Scooter 125 cm3

Scooter 125cc

Photo d’un scooter 125cm3

Les scooters 125cc deviennent de plus en plus en vogue actuellement. Ils sont adaptés à une utilisation quotidienne et urbaine et même pour parcourir une longue distance dans la périphérie. En plus de sa maniabilité, les scooters 125cc sont plus économiques, car ils ont une faible consommation. Généralement, entre 3 et 6 litres/100 km. Ils ont également une vitesse maximale comprise entre 80 et 100 km/heure.

Le permis

Les scooters sont classés en trois motorisations : les moins de 125cc, les 125cc et les plus de 125cc.

Les scooters 125cc sont classés dans le type des motos légères. Il faut noter qu’à partir de 16 ans, il est possible de conduire des motos légères avec un permis de conduire A1 et à partir de 18 ans avec le permis A. Ceux qui possèdent le permis de conduire B pour voiture peuvent également conduire un scooter 125cc, à condition que le permis soit de plus de deux ans. Mais depuis l’année 2011, tout conducteur ayant un permis B de plus de deux ans et qui désire piloter un scooter de 50 à 125cc doit obligatoirement suivre une formation de 7 heures. Cette formation permet d’assimiler les compétences nécessaires à la conduite d’une moto légère et à la maîtrise de l’engin.

Immatriculation

Avec la création du Système d’Immatriculation des Véhicules ou SIV en 2009, tous les scooters doivent avoir leur carte grise et leur plaque minéralogique qu’ils soient achetés neufs ou d’occasion.

Pour immatriculer un scooter, il faut se rendre à n’importe quelle préfecture, sise en France. Après l’enregistrement des informations concernant l’engin, un Certificat Provisoire d’Immatriculation, valable un mois, est attribué au propriétaire. Ce certificat provisoire donne au scooter la permission de circuler librement. Le vrai certificat sera délivré un mois après la demande.

Assurance

Avant de s’aventurer sur un scooter, il faut d’abord faire une assurance. L’assurance responsabilité civile est obligatoire pour assurer le conducteur du scooter et son engin. L’assurance aux tiers est également rendue obligatoire. Cette assurance sert à indemniser les dégâts causés aux autres. Un scooter non assuré est passible de sanction par la loi comme le paiement d’une amende, la suspension du permis de conduire jusqu’à 5 ans ou même la confiscation du véhicule.